by Agar

     

Vocifératron

Précautions d'emploi : une utilisation journalière excessive peut entraîner des troubles schizo-affectifs sans gravité.

ASTRE IMPIE ! Dépravez les larmes ! Les puanteurs grattent avec ardeur près de la plaie boursouflée et… VAINCU ! Ma mâchoire considérable se putréfie car mes parties oscillent! MA DÉJECTION EXISTE!! Mémorisez mes esclaves ! Mes saletés crient aux environs de mes abattoirs et soudain, le crapaud gratte avec ardeur autant que mon souvenir et soudain, écoutez mes menstrues nocturnes ! MOISISSURES ! LA VICTIME OSCILLE !

La la la ! Fini ! Hé hé ! Chut !! La victime crie car mes désirs se putréfient! Vous ingurgitez la cavité comme les crachats fragiles prient mon rire. Les autorités libèrent perpétuellement la crasse comme je reflue approximativement mon abattoir statique… dieux ! Hop ! Gnagnagna !! La la la !! Ma crasse impuissante mange mes mots divins!!! Ma misère cyanosée cicatrise sous mes saletés!!! Astre crasseux ! Libérez lentement mes couilles ! MES RESTES EXISTENT. L'émotion parle quand vous vibrez gravement !

Fécondez mes grimoires ! Hé hé ! Fini ! Souffrance !! Mon hallucination laboure les fèces tandis que la naissance envie mes verdicts considérables… le fou implore ma faim… ma crasse pompe mes hymnes lorsque la porte sale chante pour l'éternité le crapaud! LES GARDIENS HURLENT. Pleurs ! Mes mélodies existent, Ufwillenya ! Je couine pour l'éternité lorsque vous vous acharnez et soudain, mes médicaments répudient ma mort… l'abdomen désire devant mon fluide !